Voyage et handicap : quels sont les droits des personnes à mobilité réduite ?

Les personnes en fauteuil roulant jouissent pleinement du droit de prendre l’avion aussi régulièrement que les autres passagers. Le fait qu’elles aient une mobilité réduite ne doit aucunement être un problème. Les compagnies aériennes, tout comme la plupart des aéroports internationaux ont déjà pris les dispositions nécessaires à leur égard.

Bénéficier d’une aide à l’embarquement et à la descente de l’avion

Le droit de voyager en avion ne se discute pas pour les personnes à mobilité réduite. Cela dit, elles ont intérêt à contacter la compagnie aérienne pour lui indiquer à l’avance sa situation. Ainsi, le transporteur prendra les dispositions nécessaires, notamment en mobilisant le personnel habilité à fournir de l’aide à l’embarquement ainsi qu’à la descente de l’appareil. Cependant, l’assistance ne concerne pas les besoins spécifiques. Le personnel navigant commercial ne sera pas, par exemple, tenu d’aider une personne handicapée à prendre ses médicaments ou à se nourrir. Ces prestations sortent de leurs compétences. Dans le cas où le voyageur ne peut manger seul ou a absolument besoin d’un assistant, la compagnie demande la présence d’un accompagnateur. Ce sera même obligatoire pour les vols longs courriers.

Pour ceux qui voyagent en fauteuil roulant électrique ou manuel, il convient d’en informer la compagnie aérienne avant de réserver les billets. La compagnie a en effet besoin de vérifier que le fauteuil roulant peut passer sans encombre les portes de la soute. Pour ce faire, elle a besoin de connaitre les dimensions du fauteuil roulant. Elle demandera également si la batterie du fauteuil roulant électrique est sèche ou liquide. Si elle sèche, la compagnie donne facilement son accord. Si elle est liquide, il faudra une autorisation spéciale pour son transport.
Dernier conseil : prendre une photo du fauteuil roulant avant l’embarquement est conseillé. Elle servira de preuve en cas de dommage à l’arrivée.

Des droits pour le train et le bus

Une personne à mobilité réduite a le droit de s’informer sur les conditions d’accessibilité du train à bord duquel il souhaite voyager. L’assistance pour monter dans les wagons devrait normalement être gratuite. Cependant, le voyageur devrait faire la demande et informer la compagnie de transport ferroviaire avant le départ. En prenant contact avec le transporteur, il doit indiquer le type d’assistance dont il souhaite bénéficier gratuitement. Les transporteurs ont toutefois la possibilité de refuser l’accès à bord d’une personne handicapée si voyager sans assistance l’expose à un éventuel problème de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *