Les solutions de maintien à domicile des personnes âgées

Le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie est un enjeu important. Les personnes âgées dépendantes désirent le plus souvent éviter un placement en maison de retraite. Et elles expriment le souhait de rester à leur domicile le plus longtemps possible, afin de préserver leurs habitudes, leurs repères.
Un maintien à domicile est possible à condition de procéder à plusieurs ajustements. L’objectif est d’adapter le logement à son propriétaire, de pallier à la baisse d’autonomie, ainsi que de préserver l’état de santé de la personne âgée.

L’aménagement du logement.

La chute est l’accident domestique le plus fréquent chez la personne âgée. Afin d’éviter ce type de traumatisme. Il convient d’équiper l’habitation de barres de soutien, de remplacer la baignoire par une douche adaptée, dans laquelle il est possible de s’asseoir. Il est aussi recommandé d’enlever tous les tapis ou autres revêtements glissants. En cas de déménagement, il paraît judicieux d’opter pour un logement de plein pied, dépourvu d’escaliers, ou le cas échéant, d’installer un monte-escalier.
Certains équipements sont à remplacer.

Dans la cuisine, il est préférable d’opter pour des plaques à induction plutôt qu’une gazinière, prévenant ainsi le risque de fuite. Aussi, les objets lourds doivent être placés le moins haut possible. Dans la chambre, il est souvent approprié de rehausser le lit afin de permettre à la personne de se lever et se coucher plus facilement.
Si ces aménagements s’avéraient insuffisants, il peut être astucieux d’investir dans un bracelet de téléassistance afin de pouvoir alerter les aidants.

Pallier à la baisse d’autonomie.

Si la question du maintien à domicile d’une personne âgée est évoquée. Cela signifie que son autonomie a diminué et qu’elle est devenue dépendante d’autrui. Lorsque les proches de cette personne sont dans l’incapacité d’effectuer pour elle les tâches de la vie quotidienne. Il est pertinent de faire appel à une aide-ménagère et/ou une auxiliaire de vie.
La première interviendra le plus souvent une à deux fois par semaine afin de s’occuper de l’ensemble des tâches ménagères telles que le repassage, le rangement et l’entretien de la maison.
Une auxiliaire de vie aura généralement un temps de présence plus important et se distingue par sa polyvalence. Son rôle est similaire à celui d’un accompagnateur de la vie quotidienne.
Selon les besoins, elle sera amenée à faire le ménage, les courses, préparer les repas, aider à l’habillage, à la toilette. Elle sera aussi susceptible d’accompagner la personne âgée lors de ses sorties ou tout simplement lui tenir compagnie.

Préserver l’état de santé.

En cas de problème de santé, il est possible de faire appel, sous réserve d’une prescription médicale, à des infirmiers à domicile. Ceux-ci sont habilités à administrer les soins que l’aide à domicile ne peut dispenser, tels que la pose de pansements, de bandages, d’injections…
Il est aussi important que la personne âgée soit en relation étroite avec le médecin de famille.
Aussi, il est possible en cas de besoin de faire appel à des kinésithérapeutes, pédicures ou à des ergothérapeutes à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *