À partir de quel âge en moyenne porte-t-on un appareil auditif ?

La surdité liée à l’âge, ou presbyacousie finit souvent par entraîner le recours à un appareil auditif. Cette technologie, bien qu’assez onéreuse et plutôt voyante, peut néanmoins améliorer en profondeur la vie des patients qui la portent.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les appareils auditifs, visitez ce site.

Beaucoup de gens, en prenant de l’âge, se demandent s’ils vont devoir acquérir un tel équipement. Dans cet article, nous revenons sur l’âge auquel survient, en général, la perte auditive, avant de donner quelques conseils sur les signes d’alertes et les procédures à suivre en cas de gêne.

Il n’y a pas d’âge minimum pour porter un appareil auditif

S’il n’existe pas, à notre connaissance, d’étude portant précisément sur l’âge moyen de recours à un appareil auditif, on peut, à partir de l’étude des dépenses effectuées en ce domaine par tranche d’âge, donner quelques éléments de réponse.

En réalité, la surdité liée à l’âge commence, dans une dimension très limitée, entre 30 et 40 ans, et concerne un cinquième de la population. Cependant, cette baisse d’audition n’est généralement pas suffisamment handicapante pour encourager le recours à un appareil.

En revanche, on observe à partir de 75 ans une hausse générale du recours à l’appareil auditif, qui s’explique par une augmentation du pourcentage de la population atteinte d’une presbyacousie gênante.

Cette surdité liée à l’âge est la plupart du temps liée au capital génétique des individus. Toutefois, l’exposition longue à des bruits forts peut être un facteur aggravant.

On pourrait donc observer, dans les années à venir, avec la prolifération des baladeurs mp3 et des smartphones, une baisse généralisée de la qualité de l’ouïe de la population, ainsi qu’une diminution de l’âge moyen auquel l’appareil auditif devient indispensable.

Les symptômes de la presbyacousie

Quoi qu’il en soit, il est important de se demander, au moindre signe avant-coureur, s’il ne serait pas judicieux de consulter.

En effet, plus la presbyacousie est prise en charge tôt, plus on peut en contenir les effets. Voici les symptômes qui pourraient vous alerter :

  • Difficulté à saisir les conversations incluant plusieurs personnes
  • Incapacité à entendre les fréquences les plus hautes (s, t, k, p et f étant les consonnes aux fréquences les plus élevées)
  • Meilleure entente de la voix des homme (plus basse) que celle des femmes
  • Perception d’un bourdonnement sans origine
  • Maux de tête inexplicables
  • Changement de vision

Apprenez à bien diagnostiquer la presbyacousie grâce à cet article, qui vous donnera aussi les gestes à faire pour limiter les dégâts.

Si vous ressentez certains de ces symptômes, il n’y a pas forcément de quoi s’inquiéter tout de suite. Par contre il est vivement recommandé de faire un test auditif complet chez un ORL, qui saura vous conseiller, ou non, de porter un appareil auditif.

Vous avez peut-être entendu que ce dernier pourrait être responsable d’une accélération de la perte auditive. Pas d’inquiétude, à moins que l’appareil soit mal réglé, vous ne courrez aucun risque.

Bien au contraire, il permet aux zones du cerveau liées à l’audition de continuer à travailler malgré la perte d’audition, et peut même permettre un recouvrement partiel de cette dernière.

L’appareil auditif, bien que coûteux et apparent, peut alors améliorer considérablement la sociabilité des patients, et limiter le risque d’isolement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *